juste moi... et peut-être un peu vous! Mais aussi toi, lui, elle...

09 février 2008

Clément.

Mon lutin mon amoureux ma canaille mon débil.

Ta luccinette ta chérie d'amour ton lutin ta libellule.

Et quand il m'appelle "mon amour de ma vie", avec deux pronoms possessifs en 5 mots et de la niaiserie qui dégouline par dessus la crème de l'amour, au lieu de m'écoeurer, je ne l'aime que plus.

C'est bizarre comme j'ai changé.

Posté par alittleless à 19:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]


03 février 2008

Elle est revenue.

 

Elle était là quand on nous a surpris. Elle est partie en rougissant, moi je souriais.
Je crois qu'elle m'a manqué. Même si son amour m'a bouffé de l'intérieur, lentement, comme un chien ronge son os, elle a été la seule à me regarder comme ça, à vouloir me connaître, vraiment.
Je dis amour parce que ce n'était rien de plus, mais rien de moins non plus. C'était intense, complexe; c'était elle et moi.
Il y a deux ans; mais il y aurait pu en avoir 50, nous aurions pu être des mamies, il y aurait toujours eu cette intensité qui fait byzarre et qui fait honte. Je l'ai pourtant dit à demi-mots, à clem, à eux. Je crois qu'ils n'ont pas vu la bombe qui se cachait derrière cette nouvelle.
    Elle m'a manqué. J'ai rêvé d'elle chaque nuit à une période critique, elle m'a bouffé le crâne, mais c'était d'un surplus d'amour. Et j'en manque trop.

Posté par alittleless à 17:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 février 2008

Je recommence.

J'avais arrêté de parler et d'écrire. Mais j'ai recommencé il y a peu. C'était byzarre je tremblais, ses yeux mangeaient les mots attendus, j'avais de nouveau l'impression d'être nue.

Mais je ne veux pas qu'ils me revoient ils ne le méritent pas, ils auraient du voir bien avant, tant pis pour eux.

C'est pour vous que j'écris, vous, bande d'internautes sans visage. Je pense que vous me comprendrez mieux parce que j'aurais moins peur de vous parler, et je crois aussi que j'en ai besoin.

Posté par alittleless à 17:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]